• Pitch :

31 décembre 2020

Les années 2000 promettaient tout le bonheur et l’amour du monde, mais les attentats du 11 septembre 2001 ont semé le chaos et la peur. Les crises, le chômage et ses petits boulots de merde, le passé qui n'en finit plus de revenir hantent la vie de plusieurs jeunes millennials berlinois. Les générations fin du monde, sacrifiées, fin d'alphabet... X, Y et Z.

Mais ils, elles s'en foutent. Car ce soir, une soirée énorme les attend, et une after aussi. Ils, elles pourront oublier leurs vies, leurs larmes, leurs espoirs déçus, et danser, danser jusqu'au bout du jour naissant.

Ils, elles vont enterrer l'année 2020, même si cela induit de possiblement s'enterrer avec.

L’un d’eux d’ailleurs compte bien littéralement s’enterrer avec...”

 

  • Présentation :

Aus Berlin, Mit Liebe est un grandeur nature mature, réaliste, à émotions. Il propose d’incarner des berlinois appartenant à des groupes de trois générations différentes qui vont se retrouver à la même rave et à la même after. De leurs affrontements, de leurs dialogues, de leurs inimitiés et possibles amours, confrontés à l’envie de mourir de l’un d’eux; voilà de quoi parle le jeu.

Les thèmes abordés sont : Le suicide, la crise et l’amitié, le tout sous fond de fête, de drogues et de musique électro.

Le jeu est un drame, même si la fin appartiendra totalement aux participants et participantes, et qu’elle sera une note d’espoir.

Le jeu est un play to lift, chacun, chacune jouant pour porter plus haut le jeu des autres participants, participantes.

Le jeu est politique et engagé. Politique car abordant des questions actuelles générationnelles : sur l’engagement, sur la vie quotidienne, sur l’écologie, sur le rapport au travail. Engagé car certains personnages presque joueurs défendront des positions tranchées sur la société, amenant les participants et participantes à s’interroger sur lesdites positions.

Il est écrit comme le troisième et dernier volet de la Trilogie Berlinoise, qui comprend Cabaret 1930 et Luftballons - Le Mur. Mais il peut se jouer totalement indépendamment des deux autres épisodes. (C’est d’ailleurs le cas pour tous les épisodes de la trilogie)

Le jeu est prévu pour se dérouler d’une fin d’après-midi à quelques heures après l’aube du jour suivant. Il sera découpé en séquences, et aura lieu dans des lieux différents. Cependant, la transition d’un lieu à l’autre se fera sans interruption du jeu.

Résolument ancré en 2020, le jeu utilisera aussi les réseaux sociaux : page facebook, insta, snapchat, telegram

 

  • Les séquences :
  • Le Before du before : les ateliers

Des ateliers seront prévus avant le jeu, comprenant surtout des aspects de sécurisations émotionnelles, de construction de groupes et de personnages. Notre but est d’une part de favoriser l’immersion, la construction du groupe et jeu à venir et de vous permettre de prendre en main le jeu lui-même.

  • Le Before :

Chaque groupe se retrouve entre eux, et vivent un moment ensemble. Ils attendent de recevoir le lieu de la rave. Des interactions seront possibles avec des pnjs, en réel, par sms, par mail, insta, snap ou telegram. A un moment ils pourront se rendre en jeu à la soirée tant attendue, une fois l’adresse enfin transmise.

  • La Soirée :

Une véritable rave, avec des vrais djs, et des ppjs scénarisés, chacun amenant des liens, des histoires croisant les générations. C’est là que se joueront les tensions, les rencontres, les drames. Tout pourrait arriver. Tout va arriver. Le jeu sera alimenté par les rencontres, les évènements, la danse. Il sera totalement réaliste, rien de surnaturel n’arrivera. Vous vivrez le temps d’une soirée la vie de vos personnages, absolument, totalement.

La soirée prendra fin une heure avant l’aube

  • L’After :

Le ou plutôt les dénouements, la conclusion des histoires, entre musique et redescente. L’after finira 2 heures après l’aube, concluant ainsi le jeu

  • L’After d’after :

Des ateliers de sortie du jeu et de débriefing à chaud seront prévus dans cette toute dernière phase du jeu : Il s'agit de sortir du personnage, du jeu, et d'aider à réintégrer notre vie plus aisément avec la charge émotionnelle accumulée au cours du jeu.

 

  • Des personnages joueurs :

Chaque personnage sera décrit avec un prénom, un concept, une génération (X, Y, Z) et un passé et de connaissances dans le milieu des raves (cf les ppjs). Durant les ateliers, vous pourrez définir ensemble tout ce qui à trait à vos relations, vos histoires vécues en commun, dans votre groupe.

Le jeu est prévu pour 3 x 6 joueurs (donc 18 rôles).

 

  • Des personnages presques joueurs :

Chaque ppj recevra un rôle unique, qu’il jouera lors d’un ou de plusieurs moments du jeu. Le rôle aura une histoire, et des liens avec plusieurs personnages joueurs et des objectifs à remplir, auprès des pjs. Ils seront totalement créés par l’organisation. Aucun ne fera partie d’un groupe de joueurs, joueuses. Entre 50 et 60 rôles de PPJ seront préparés.

A l’occasion et pour les besoins du jeu, de petits rôles pourraient être attribués, le temps d’un évènement. Ils seront en plus de votre rôle ppj.

 

  • Du personnage sensible : Celui, Celle qui veut mourir

Un personnage important du jeu en sera aussi le fil rouge, et sera à lui seul un des thèmes majeurs du jeu. Inclus dans les 3 groupes, il, créera son personnage avec les pjs. Mais une partie de son back sera complété par l’organisation. Nous casterons l'interprète de ce rôle très particulier.

 

  • Des règles du jeu :

Narratif commun. Ce jeu, s’il comportera de possibles scènes de violence n’est pas un jeu à combat. Les confrontations seront majoritairement verbales, et les violences rapides, fulgurantes. Des ateliers seront prévus afin de calibrer cette possible violence.

La narration commune, mais qu’est-ce ? C’est ça : https://www.electro-gn.com/10064-beta-larp-2015-narration-commune-liberez-vos-joueurs

 

  • De la sécurité émotionnelle

La sécurité émotionnelle est indispensable au bon déroulement du jeu, et les orgas s'engagent à créer le cadre le plus safe possible pour chacun et chacune. Les ateliers comporteront une partie “Time Out”, deux safe-words seront à la disposition des participantes et participants : le premier pour diminuer l’intensité du jeu, le second pour l’arrêter. Une White-room, lieu hors jeu de décompression et de confort sera accessible en permanence durant le jeu dans les différents lieux de jeu. Un système de badge, respectant la diégèse du jeu sera également mis en place, vous permettant de déterminer vos limites sans rupture du jeu.

Les ateliers de sortie du jeu et de débriefing à chaud seront obligatoires. Tous les ateliers le seront d’ailleurs.

 

  • Du thème du suicide :

Nous avons conscience de l'extrême sensibilité du thème du suicide.

Nous ne faisons pas l'apologie du suicide. Malgré tout, nous souhaitons en parler, et nous considérons qu’un jeu peut permettre d’aider à comprendre, à lutter, à appréhender cette tragédie. Nous serons très vigilant avant, pendant et après le jeu. Il est aussi important de vous signaler qu’il s’agit là d’un thème incontournable. Vous y serez nécessairement confronté.e.s. C'est pourquoi nous vous demandons d'être responsables devant ce jeu et ce thème. Si il réveille une sensibilité particulière chez vous, ne prenez pas le risque que le jeu vous fasse du mal. Ne vous inscrivez pas, et prenez soin de vous. Vous êtes plus important, importante qu’un jeu, tout aussi profond, adulte et engagé soit il.

 

  • De la musique :

Comme pour Cabaret-1930 et Luftballons - Le Mur, la musique occupe une place importante du jeu. Ici elle sera là en permanence, en playlist générationnelle  électro ou non, durant la soirée (electro avec de vrais DJs) et servant aussi de lancement et de fin du jeu.

 

  • Des références :

Human Traffic, de Justin Kerrigan.
Techno Freaks, de Morgane Caussarieu (aux Editions du Serpent à Plume)
Trainspotting 1 & 2

 

Note importante : Ce jeu ne cherche aucunement à être un exutoire, ou n’est conçu pour aider une personne ayant des idées suicidaires, ou devant surmonter un deuil suite à un suicide. Nous ne sommes pas thérapeutes. Nous ne serons que trop vous inviter, si  vous vous sentez concerné.e par cette note de rentrer en contact avec des ASBL ou des personnes habilitées à vous aider. Voici deux contacts pour vous aider :

Centre de Prévention du Suicide - L'Autre Temps :https://www.preventionsuicide.be/fr/les-activit%C3%A9s/l-autre-temps.html

La ligne d'urgence prévention suicide est gratuite et fonctionne 24h/24 au 0800 32 123

Centre de référence pour les traumatismes psychiques de l’UCL :https://www.saintluc.be/services/medicaux/traumatisme-psychique/index.php

Merci aux relecteurs, relectrices, et à tous ceux et celles que j’ai pu consulter. : Fougere, Axel, Kevin G., Kevin L., Ash, Stephane M., Stephane V, Mimi, Gilles M, Antoine, Pogo, Héloïse.